Hâte de voir ce septième opus même si les 2ème, 5ème surtout celui-ci! Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer La série des Leprechaun ne contient aucun réel bon film. Spring Fright Night 2: Coffret kaamelott, saisons 1 à 6 [Blu-ray]. On est presque prêt à donner tout notre or à ce leprechaun pour qu’il ne revienne jamais. Très loin du Leprechaun et séquelles de mark jones, leprechauns origins est un film horrifique assez moyen dont la créature maléfique est plus proche en version demi portion des crawlers de The descent que des leprechauns tournés dans les années

Nom: leprechaun origins
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 58.13 MBytes

Je trouve que la créature le leprechaun a une apparence intéressante. Une histoire qui tient sur mouchoir de poche sans pour autant être bonne. De plus, cette fois le monstre s’il tue sans pitié pousse quelques grognements sans intérêts mais ne fait preuve d’aucun humour noir comme son prédécesseur Warwick davies qui était aussi bavard qu’il n’était criminel En utilisant notre site, vous acceptez l’usage des cookies. E-mail obligatoire adresse strictement confidentielle. L’histoire est inintéressante et le film porte mal son nom car comme je l’ai dit pour un film « Origins » on apprend strictement rien sur le « Leprechaun ».

Suivre son activité abonnés Lire ses critiques.

leprechaun origins

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 1 abonné Lire ses 32 critiques. Suivre son activité 1 abonné Lire ses critiques.

Suivre son activité abonnés Lire ses 4 critiques. Suivre son activité 7 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 critiques. Origins Avis sur Leprechaun: Votre avis sur Leprechaun: Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés. Bon, si vous êtes tombés par hasard au moins une fois sur un des six films « Leprechaun », vous le savez, ce n’est pas la franchise la plus marquante du cinéma d’horreur mais plutôt une saga qui a dangereusement dérivé vers des nanars de haute compétition à regarder au dixième degré ils ont quand même carrément envoyé le gnome irlandais dans l’espace lors du quatrième long-métrage mais on les regardait toujours avec un sourire en coin à l’idée de retrouver l’impayable Warwick Davis dans le rôle-titre en train de vivre des aventures improbables.

Mais ça, c’était avant Aujourd’hui, à l’ère des reboots d’un premier degré absolu, quelqu’un s’est dit que de relancer la saga « Leprechaun » par ce prisme serait une idée de génie. Fini donc les vannes débiles, fini Warwick Davis, place à un vrai film d’horreur avec un leprechaun bestial dévorant tout sur son passage!

L’intention n’était pas si bête, d’autant plus que certains films en traitant des mythes et légendes du même acabit avec réalisme se sont avérés être de belles réussites.

Ce ne sera pas le cas ici: Il n’est pas sûr qu’on avait besoin réellement d’une telle démonstration mais soit En Irlande, des jeunes touristes américains se laissent involontairement enfermer dans une cabane au fin fond des bois après avoir suivi un père et son fils qui leur promettaient de leur montrer des monuments celtiques absents des guides touristiques -on a déjà vu pas mal de truffes de première categorie dans le cinéma d’horreur mais alors celles-là, elles méritent d’être étudiées dans les écoles de mycologie.

Évidemment, c’était un traquenard car, dans le coin, sévit un leprechaun qui mange absolument tout le monde pour se venger du fait qu’on lui ait volé son or il y a des années Plutôt un type à qui on a refilé un costume de bestiole volé sur le plateau de « The Descent » pour dire que c’était un leprechaun.

Et encore, un costume rapiécé à l’arrache que tout le monde aura visiblement tellement honte de montrer à l’écran qu’ils rendront l’image toute trouble à chaque rare apparition de la créature face caméra.

  TÉLÉCHARGER SKYPE POUR NOKIA E65 GRATUIT GRATUIT

La plupart du temps, on aura droit à un mode vision interne et inexplicablement thermique de la bestiole en train de faire craquer plein de branches furtivement et de grogner sans arrêt.

leprechaun origins

On aura rarement vu un film avec une telle absence d’ambitions aussi bien visuelles que scénaristiques, tout le monde semble s’être donné pour but ultime de livrer un DTV médiocre, laid et creux. De ce point de vue, « Leprechaun Origins » est une vraie réussite.

Leprechaun : Origins – Ciné

On est presque prêt à donner tout notre or à ce leprechaun pour qu’il ne revienne jamais. En plus, il n’est même plus marrant, alors à quoi bon? FB facebook TW Tweet. Néanmoins, le sixième volet avait eu le mérite de conclure la saga sur une note plutôt positive. Mais ce qu’il y a de bien aux USA et pour notre plus grand malheur!

Et c’est au bout de 7 ans, après « Leprechaun 6: Le Retour », que de gentils petits producteurs décident de ressusciter la saga Un reboot bien sûr: Et que raconter dans un reboot? Et ça vaut quoi au final? Niveau réalisation, certes on a enfin un vrai montage sans cuts dégueux hyper visibles à l’écran heureusement: Je dirais même plus: Ah oui avec aussi l’un des plus beau faux raccord que j’ai jamais vu Spoiler: Quand au leprechaun, là il y a du changement, trop peut-être: C’est dingue, mais le costume haut en couleurs et le maquillage cheap de Warwick Davies me manque cruellement!

Espérons que cette fois-ci la leçon aura bien été retenue…. Très loin du Leprechaun et séquelles de mark jones, leprechauns origins est un film horrifique assez moyen dont la créature maléfique est plus proche des crawalers de The descent que des leprechauns tournés dans les années De plus, cette fois le monstre s’il tue sans pitié pousse quelques grognements sans intérêts mais ne fait preuve d’aucun humour noir comme son prédécesseur Warwick davies qui était aussi bavard qu’il n’était criminel Ce reboot du film « Leprechaun » de Mark Jones réalisé en n’est pas si mal que ça car il nous offre une toute autre vision du leprechaun à l’humour noir incarné par Warwick Davis.

[⏪ On rembobine] «Leprechaun: Origins»: fiasco, mensonge, échec, etc.

Ce n’est pas plus mal non plus si ce dernier n’a pas repris son rôle car on peux voir plusieurs facettes du leprechaun. Ce qui est dommage, leprechun que le film s’appelle leprechxun mais on en apprend finalement très peu voir pas du tout sur ses origines et malgré quelques originalités Spoiler: Un autre point faible, on sait dès le début qui est Spoiler: Origins » nous change complètement notre vision sur le leprechaun et comme originw est très différent des 6 précédents films, il ne se répète pas, ce qui nous offre donc un bon divertissement.

Du vu et revu et revu Aucun suspense c’est plat, on devine qui meurt et également qui survivra dès le début du film, ca n’explique en rien oeigins origines du Leprechaun Ce film n’est pas une suite à la sage des années 90 ; on en est tellement loin qu’il n’y a même pas de Leprechaun et que donc on ne parlera pas orgins ses origines.

Durant 1h15 un scénario paresseux et souvent absurde nous montre des adolescents pourchassés par une bête. Une histoire classique qui ne nous épargnera aucun poncif du genre. Je n’ai vu aucun leprechanu précédents c’est sur ma liste donc impossible de faire une comparaison mais comment peut-on appeler le film « Origins » alors que l’histoire se déroule de jours et que le premier à plus de 20 ans?

Pour parler vraiment du film il est vraiment pas terrible c’est un genre de slasher banal avec un groupe de jeunes poursuivis par une bête rien de plus, une bête que l’on voit d’ailleurs très peu et qui n’a rien à voir avec le « Leprechaun » d’origine que j’ai pu voir sur le net je voulais comparer.

  TÉLÉCHARGER MOLARE SOMMET

L’histoire est inintéressante et le film porte mal son nom car comme je l’ai dit pour un film « Origins » on apprend strictement rien sur le « Leprechaun ». Une nouvelle version inutile pour être claire.

Les personnages quant à eux sont d’un cliché et d’une débilité sans nom. Une histoire qui tient sur mouchoir de poche sans pour autant être bonne. Enfin bref, une honte! Le « Origins » laisse entendre un prequel mais ce film est bel et bien une réinterprétation de la légende du folklore irlandais Leprechaun, il n’a donc d’un sens aucune place dans la saga du même nom débutée au début des années 90, une commande qui ne garde que le nom pour se démarquer en leprschaun.

Déjà première surprise je ne savais pas que la WWE avait une société de production cinématographique, autant dire que ça pue le DTV dès les premières minutes, qui se suffisent pour comprendre à quoi on a affaire, typiquement le film de monstre lambda qu’on pourrait interchanger avec un tas d’autres sans y voir du feu, d’une tristesse infinie.

Évidemment les scénaristes tentent de contextualiser cette légende, la scène du pub aurait pu grandement servir, un peu comme celle du Loup Garou de Londres, mais c’est en plein jour niveau ambiance on repassera et elle est abordée de manière sommaire, pour que les jeunes touristes l’approfondissent plus tard, mais ça n’a pas grand intérêt puisque premièrement le mystère est appauvri et deuxièmement le reste du film n’est qu’un simple survival.

Donc si pour un tel truc autant codifié la substance n’est pas mise en valeur je ne vois pas comment on pourrait s’y intéresser, franchement ce film on l’a vu et revu, et bien entendu le farfadet lerechaun et rigolo qu’incarnait à merveille Warwick Davis est remplacé par une créature toute pourrie. Plus de place pour le fun, ce Leprechaun n’est pas là pour rigoler, juste se nourrir et préserver son butin, le tout dans un zone délimitée par des menhirs, c’est là tout l’enjeu pour les odigins, sortir du piège tendu par les villageois, et c’est originns, à la limite je lepfechaun bien sauver une scène assez gore mais en même lepdechaun je ne sais pas si l’effet est volontairement outrancier comme dans un Evil Dead, surtout que le film est tellement sérieux du début à la fin, j’ai du mal à y croire.

Bref un navet qui ne mérite pas un krigins, surtout quand on a apprécié à minima le reste de la saga avec l’excellent Warwick Davis, je crois d’ailleurs que même lui n’aurait rien pu faire ici, so serious C’est censé être un reboot de la saga Leprechaun qui a vu le jour dans les années et ce sont les studios de lepreechaun ligue de catch WWE qui ont récupéré le projet.

D’ailleurs, si vous aimez les anecdotes origibs ne servent à rien il faut savoir leprechau derrière la créature se cache la « star » du ring Dylan Hornswoggle Postl qui se retrouve avec un rôle aux antipodes de son personnage.

Pour en revenir à ce Leprechaun: Origins ; on ne peut que constater les dégâts avec son scénario recyclé, ses personnages avec le charisme d’une huître et là leprechauj huîtres pourraient presque m’en vouloir et puis pour trembler il faudra aussi repasser. Un film qu’on préférera oublier et le plus vite sera encore le mieux!

Les meilleurs films de tous les temps.