Je ne me suis pas vraiment attachée à l’héroïne forcing un peu j’ai l’impression par moment. Lors des enchères, elle est achetée par la Duchesse du Lac. Le joyau Amy Ewing Cécile Ardilly. Cat Clarke Cécile Ardilly. J’avais une vague idée de ce à quoi m’attendre mais j’étais encore loin du compte.

Nom: le joyau amy ewing
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 37.91 MBytes

Violet, 16 ans, mère porteuse pour la royauté vient d’être achetée durant la vente aux enchères annuelle par la Duchesse du Lac. Alors le joyau, c’est effectivement un peu plus profond pas beaucoup quand même que La Sélection, et du coup, un peu plus prenant. Acheter en 1 clic Ajouter au panier. Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère Violet et ses compagnons ne m’ont pas paru spécialement attachants, probablement parce que finalement, on les connaît peu. Être la Mère-Porteuse de celle qui l’a achetée au prix le plus fort.

« Le joyau » d’Amy Ewing

Accueil Mes livres Ajouter des livres. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec. Le Joyau, tome joyyau infos Critiques Citations 30 Forum. Ajouter à mes livres Lire un extrait. Qui dit Joyau dit richesse.

Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais ewkng les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe quelle servitude: Violet est née et a grandi dans le Marais avant d’être formée dans l’optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté.

En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l’opulence et le luxe, c’est la descendance Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Voir la page de la critique.

Le Joyau est une histoire qui m’a, dans un premier temps, attirée par la beauté de sa couverture. Mais en y regardant de plus près, tout en se plongeant entre les lignes de l’auteure, nous nous apercevons que cette couverture est d’une beauté fragile, cruelle et tragique.

Là, est toute l’histoire de Violet, numéro lors de la Vente aux Enchère ewung Joyau. Une vente qui va l’entraîner au coeur de la Royauté où le luxe et le confort débordent! Être la Mère-Porteuse de celle qui l’a achetée au prix le plus fort. Son sort est inéluctable. Sa particularité n’aurait pu l’éloigner de cet enfer.

On suit donc la terrible histoire de Violet, une jeune fille très attachante, sensible mais avec un sacré petit caractère. Any d’elle, évoluent des personnages hypocrites, manipulateurs, menteurs.

Violet est soumise aux caprices de milady: Pearl, la Duchesse de la Maison du Lac. Un aperçu de leur cruauté: La moindre rébellion leur vaut de terribles sanctions.

Le Joyau, tome 1 – Amy Ewing – Babelio

Elles ne sont que des accessoires, nées pour servir les plus riches. Heureusement, au milieu de ce chahut et de ce malheur, Violet trouve l’espoir.

Ash est un Compagnon, destiné lui aussi à servir la Royauté. Mais vivre un amour au Palais, s’est se condamner à mort. La prudence est de mise. Ash est un personnage très joyauu On se prend d’affection pour ce charmant jeune homme, pas épargné par la vie. Le Joyau est donc une histoire qui se déroule dans des lieux somptueux mais où se passe d’ignobles histoires.

Le Joyau – Livre I

L’auteure a une plume qui nous captive, rendant l’histoire assez addictive. Elle nous touche à travers les Mères-Porteuses et Ash. J’ai été à de nombreuses reprises bouleversée par ces cruels destinées. Cependant je note des petits points qui m’empêche d’avoir un coup de coeur: J’aurai aimé plus de détails sur la vie de Violet avant l’Institut et un repère temporel.

Bref, le Joyau est une histoire qui aura su me toucher par ses personnages et leur tragique destinée. J’ai ressenti beaucoup d’émotions différentes, et c’est ce que j’aime dans un livre: Missions accomplie pour le Joyau. A présent, je trépigne d’impatience de lire le second tome qui promet d’être riche en rebondissements!

  TÉLÉCHARGER FI DAKHIL 39 GRATUITEMENT

La fin du tome 1 l’annonce. Mitigée, mais globalement positive malgré tout. Tout d’abord, merci à la Collection R pour leur confiance renouvelée dans le cadre de ce partenariat. Quand j’ai découvert la couverture de le Joyau, je m’étais dit que ce ne serait probablement pas pour moi, après mon expérience avec La Sélection.

Une couverture du même genre qui ne m’a pas inspirée dans un premier temps. Puis, on a eu droit au résumé du livre, et Ca me semblait un peu moins léger niveau scénario que la saga de Kiera Casset je me suis dit qu’éventuellement, ça pourrait davantage me convaincre.

Il m’a dit en gros que le Joyau lui avait fait penser à un mélange entre Hunger Games et La Selection. Là, je me suis demandé s’il avait fumé quelque chose ou quoi, parce que je ne voyais aucun point commun entre ces deux livres, et donc aucune manière de les lier ensemble dans un troisième Et puis, je me suis lancée en me disant « On verra bien » Et en quelques chapitres, j’ai complètement compris ce qu’il voulait dire.

Effectivement, dans ewkng, on a quand même un gros et assez improbable mélange entre ces deux romans. La Sélection pour les robes de princesses, la royauté, le luxe, et Hunger Games pour tout ce qui est préparatifs avant la vente aux enchères. Cinna le préparateur de Katniss Everdeen dans Hunger Games et Lucien qui joue le rôle de préparateur pour Violet dans le Joyau se ressemblent aussi de façon fort confortable!

Je n’aurais pas cru qu’une telle double inspiration soit possible, et pourtant, c’est assez flagrant à la lecture. Mais bon, j’ai essayé de mettre ça de côté et de juger le livre dans son ensemble. Alors le joyau, c’est effectivement un peu plus profond pas beaucoup quand même que La Sélection, et du coup, un peu plus prenant.

Cela dit, ça reste un premier tome Young Adult, à savoir que ça se met en place doucement, et vu le thème, peu d’action vient au secours des pages qui constituent ce tome. Comme assez souvent dans la littérature Young-Adult, j’ai vraiment trouvé que rien n’était assez poussé pour nous époustoufler, même si on trouve le thème sympa, intéressant ou original.

Je trouve ça tellement dommage, et incompréhensible pourquoi un young adult ne amh pas avoir un peu de profondeur??! La vie de Violet et des autres pensionnaires de l’institution avant la vente aurait pu nous être davantage détaillée, elles auraient pu être plus malheureuses, ce qui leur aurait permis de voir la vente comme une issue, un soulagement, et ensuite tomber de haut.

Mais non, elles sont effectivement arrachées may jeunes lr leurs familles vers 12 ans mais ont plutôt la belle vie dans leur institut J’ai trouvé dommage de ne pas créer un vrai univers malsain autour de tout ça, histoire qu’on comprenne pourquoi les mères porteuses ne se sont pas encore rebellées contre le système!

Le Joyau d’Amy Ewing | La tête dans les livres

On suit l’aventure de Violet très facilement, car comme toujours, si ce n’est pas de la grande littérature « intello », la Collection R nous offre un ouvrage qui s’engloutit très vite, et la plume de l’auteure est extrêmement fluide malgré quelques côtés par fois un peu simplistes.

Violet et ses compagnons ne m’ont pas paru spécialement attachants, probablement parce que finalement, on les connaît peu. Les personnages de fiction young-adult ont tendance à ne pas être méga aprofondis, mais ils restent sympathiques et agréables à suivre. On prend plutôt du plaisir à cette lecture, car l’histoire n’est pas du tout inintéressante, reste originale sur l’idée générale, et possède suffisamment de rebondissements pour conserver notre intérêt, mais on regrette quand même régulièrement certaines idées, ou scènes, nous rappelant dangereusement d’autres ouvrages, ou les facilités qu’on découvre à la lecture pour que l’histoire s’oriente de telle ou telle manière.

  TÉLÉCHARGER DEEPBURNER PRO GRATUIT GRATUITEMENT

En effet, tout va un peu trop vite et trop facilement pour être crédible le coup de foudre de Violet et Ash, notamment mais ça, c’est perso, y en a qui y croient au coup de foudre hein: A part les gros obstacles annoncés dès le début du livre, j’ai trouvé que finalement, Violet n’est pas confrontée à beaucoup d’embûches.

Dommage, ce roman aurait pu être plus palpitant avec plus de difficultés et confrontations.

le joyau amy ewing

Cela dit, pas dans l’univers crée par Amy Ewing. Il n’y a pas matière ici à concocter quelque chose de vraiment dangereux où les montées d’adrénaline seraient légion. Alors oui, il y a plus de profondeur que dans La Sélection, mais ça reste quand même plutôt léger à mes ewig. Mais j’essaie de ne jamais être trop sévère avec le premier tome, toujours prévu pour poser les bases.

le joyau amy ewing

Après tout, je l’ai lu sans rechigner, avec facilité, et intérêt, rapidement, et en prenant un plaisir relatif que je n’ai pas boudé. Cela dit, ce que je pardonne facilement sur le premier tome peut devenir rédhibitoire dès le second!

J’espère donc que la suite me convaincra davantage pour mériter une note positive, et que tout ne vas pas retomber comme un soufflet comme ce fut le cas pour la saga La Selection. Je conseille ce livre à ceux qui ont envie d’une lecture qui ne prend pas la tête, pas compliquée et malgré tout intéressante. Rendez-vous au tome 2!

C’est dans ce joyyau qu’on rencontre Violet, notre héroïne. Ces pouvoirs sont cependant limités, et leur puissance diverge d’une porteuse de dons à l’autre.

Violet, particulièrement douée évidemment, c’est l’héroïne! Elle a un profond besoin d’être aimée, exacerbé par le mépris et l’ignorance de la royauté envers ,e jeunes filles de sa condition, qui va la conduire à la plus grande des folies: Cette façon qu’a Violet de toujours tout vivre trop intensément est un peu agaçante, et l’amène à prendre des décisions parfois tellement stupides qu’on a vraiment envie de la secouer un bon coup pour la faire réfléchir!

le joyau amy ewing

Mais elle reste attendrissante et attachante, j’aime beaucoup ce personnage et son courage face à sa situation. Le second personnage principal est la Duchesse, un personnage à deux facettes.

Elle fera tout ce qu’elle estimera nécessaire à l’ascension de sa famille au pouvoir, sans aucun scrupule, même s’il lui faut pour cela aller jusqu’à tuer. Elle se montre donc cruelle et sans pitié envers Violet, que ce soit en l’accueillant chez elle d’une gifle retentissante dès son arrivée, ou en la traitant comme un objet, en la promenant en laisse ou en l’inséminant contre son gré. On trouve ensuite des adjuvants secondaires: Lucien, Annabelle, Ash et secondairement, Raven. Lucien m’a beaucoup fait penser à Cinna, le préparateur de Katniss dans Hunger Games.

Doux, et gentil, je l’ai vite trouvé attachant, probablement parce qu’il est un des seuls personnages à vouloir aider Violet dans ce palais de tous les dangers. Dans la même veine, Annabelle sa femme de chambre est adorable, elle tente d’adoucir sa vie tant qu’elle le peut, même si elle reste un pantin aux ordres de la Duchesse.

Ash, lui, m’agace, je le trouve insipide, sans intérêt.